© 2019 by Adhéna Forme - Mentions légales

  • Facebook App Icon

Comprendre la manipulation et y faire face

September 5, 2016

La manipulation est un sujet tendance, omniprésent dans nos sociétés contemporaines. J'ai même trouvé sur internet un petit guide « pour passer maître dans l'art de manipuler autrui en 50 exercices répartis en 5 sections » mais j'hésite à vous livrer mes sources... C'est plutôt l'autre côté qui m'intéresse et sur lequel j'ai envie de me pencher, à savoir : comprendre la manipulation en 5 points simples et pratiques et y faire face.

 


I - Tableau récapitulatif sur la manipulation en 5 points simples et pratiques:

 

 

Chaque point est traité selon différents canaux de perceptions pour faciliter les prises de conscience. Ainsi, si vous suspectez qu'une personne cherche à vous manipuler, demandez vous :

  • Qu'est ce que votre corps vous dit au côté de cette personne (vos sensations) ?

  • Qu'est ce que vous ressentez à son contact (vos émotions et sentiments) ?

  • Qu'est ce que cette personne vous dit au juste (son langage) ?

  • Quelles actions pouvez-vous retenir de cette personne (son comportement) ?

 

II - Quelques pistes à étudier pour faire face à la manipulation :

 

Gardez contact avec vos proches, les personnes en qui vous pouvez avoir confiance. Manipuler signifie prendre du pouvoir sur l'autre pour mieux l'influencer et donc faire en sorte de diminuer les autres influences potentielles, ça se résume en « diviser pour mieux régner ».

 

Apprenez à repérer les individus narcissiques, ceux qui pensent avant tout à eux, et surtout ceux qui ont une très bonne image d'eux-mêmes couplée avec une image très négative des autres. A la base de tout acte de manipulation, se trouve un individu malheureux, égocentrique et orgueilleux. Sa souffrance fondamentale (sentiment profond de non reconnaissance de sa propre valeur) l'incite à mettre en place une stratégie de survie qui ramène tout à lui(elle), tout en construisant de manière factice, sur les bases friables de l'orgueil, une personnalité à l'image de la valeur qu'il ou elle aimerait avoir de lui(elle)-même. Il n'en reste pas moins qu'il s'agit là d'une perversion mentale nuisible aux autres dans un premier temps puis, par effet rebond, à la personne elle-même. Dans cette attitude mentale, ces personnes se nourrissent de l'énergie vitale des autres pour tenter de remplir leur vide intérieur. Or, leurs failles internes étant toujours actives, ce mécanisme est sans fin, vous risquez de vous y épuiser ! Alors prudence et vigilance face à de tels individus, de surcroît particulièrement attirés par les personnes dégageant naturellement une belle énergie positive. A bon entendeur …

 

Évitez de rentrer dans le jeu « victime, bourreau, sauveur ». Les individus manipulateurs ne savent établir que ce type de relation avec les autres. Ils naviguent sans cesse dans ce rapport de force : soit ils dominent (situation confortable pour eux et considérée comme normale puisqu'ils se pensent les meilleurs), soit ils sont victimes des autres, limites paranoïaques car le monde s'est retourné contre eux, et là, vous vous devez de les défendre, de faire en sorte de réparer cette injustice. Touché(e), vous sortez votre casquette de sauveur, jusqu'à ce que le(a) manipulateur(trice) reprenne "la place qui lui ai due", celle de dominant(e).

 

Instrument privilégié de tout manipulateur(trice) : la culpabilité. L'amour est aveugle dit-on, et bien la culpabilité n'a pas d'yeux ! La culpabilité est génératrice de stress et de comportements « sacrificiels », c'est un sentiment négatif, désagréable à porter. Elle est en lien avec une erreur que l'on pense avoir commise. Quelle serait la meilleure attitude à adopter pour réparer cette erreur ? Premièrement, vérifier qu'il s'agit bien d'une véritable erreur dont vous êtes effectivement responsable. Vous ne pouvez pas porter la responsabilité de tout ce qui vous entoure, restez humble et lucide sur le pouvoir que vous avez sur vous et sur les autres. Ensuite, si cette erreur vous incombe justement et réellement, il suffit de la reconnaître en toute sincérité et de chercher la meilleure solution à adopter pour remédier à cette erreur. Comme toujours, se poser les bonnes questions constitue 80% du travail. On parle alors de « vraies prises de conscience constructives » qui nous allègent instantanément et nous rendent heureux(se), sensation et sentiment très positif. Quant à la solution, laissez aller votre créativité bienfaitrice !

 

Évitez le piège de la réciprocité (je t'ai donné ça, donc tu me dois ça). Ce principe de réciprocité est extrêmement puissant, ancré dans notre quotidien, notre culture, voire notre inconscient depuis très longtemps. C'est un mécanisme universel inhérent à la plupart des relations humaines et globalement bénéfique. Cependant, nous devons rester lucide et juste dans son application en apprenant à faire la différence entre générosité et demande intéressée. Fixez vous des limites que vous ne souhaitez pas dépasser et apprenez à dire stop, quitte à demander un délais de réflexion.

 

Prenez du recul vis-à-vis de propos qui vous font mal à la tête (en simple, ça donne quoi ?). Clarifiez la communication, reformulez, en visant toujours plus de simplicité. Apprenez à repérer les incohérences de propos, ou les décalages entre les paroles et les gestes qui vous mettent la puce à l'oreille. Renforcez votre vigilance à l'égard des personnes mal intentionnées, ou bien intentionnées mais utilisant les mauvais outils (l'enfer n'est-il pas pavé de bonnes intentions). Connectez-vous à votre bon sens logique. Notez éventuellement les propos noir sur blanc, pour y voir plus clair.

 

Affirmez vous : verbaliser ce que l'on pense de manière constructive, c'est prendre la responsabilité de ce que l'on dit, de ses émotions, de ses sentiments et de ses opinions. La première chose importante est donc d'avoir une idée très claire de ce dont vous avez vraiment besoin ou envie. Sachez dire non et oui. Or, refuser est un acte difficile quand on recherche la reconnaissance, l'amour ou l'attention. Demandez vous ce qui vous empêche de dire « non » clairement, honnêtement et en toute bienveillance.

 

 

III- La potion anti-manipulation : sachez vous estimer à votre juste valeur

 

Les manipulateurs fuient les personnes sûres d'elles-mêmes, qui s'aiment suffisamment, respectent leurs propres besoins et vivent selon leurs propres valeurs. De fait, j'encourage chaque personne à aller faire un petit tour du côté de sa propre capacité à s'auto- manipuler, c'est à dire à ménager son ego dans l'espoir de sauver ce que l'on pense pouvoir arranger.

 

Force est de constater que nous avons souvent besoin de personne pour nous embourber. Plus notre capacité d'abstraction s'amplifie, complexifiant notre raisonnement, plus nous nous éloignons de ce langage direct avec nous-même, si naturel aux jeunes enfants. Il est dommage que ce bonheur « enfantin », qui paraissait si simplement accessible, ne soit plus à notre portée. Nous finissons par tourner autour de nous-même, en cherchant le meilleur profil à donner à voir. Que de peines perdues, que d'énergies mobilisées pour rien, que de failles exposées au « prédateur manipulateur ».

 

A quoi sert-il de passer son temps à chercher à se construire une apparence convenable ? Pourquoi se perdre dans l'auto-justification sur notre manière d'être ? Et si nous étions, tout simplement, parfaits, au naturel, dans notre propre simplicité. Rien ne sert à vouloir être autrement. Cherchons avant tout à faire briller notre propre lumière de Vérité et soyons ce que nous sommes, avec et pour les autres. La Vérité rend bien plus lumineux(se) que tous ces petits arrangements que nous voudrions faire avec nous-même.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Posts à l'affiche

Serpent sage...

September 27, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

September 27, 2019

May 7, 2019

March 25, 2019

March 2, 2019

February 4, 2019

January 6, 2019

Please reload

Archives