© 2019 by Adhéna Forme - Mentions légales

  • Facebook App Icon

Fin de cycle

December 5, 2018

Pour cette fin d'année, il m'est venu un poème, un poème de synthèse et de bilans de vies, un poème d'amour et de lâcher-prise, un poème ouvert sur l'avenir car toute fin de cycle porte en elle le germe du renouveau, telle est l'histoire du vivant, espérant que ces quelques mots vous touchent aussi et vous nourrissent un peu à leur manière ...

J'arrive à la fin d'une longue histoire

qui m'interroge depuis une éternité

sur le féminin et masculin sacré,

sur la manière de créer ce lien notoire

qui harmonise force et fragilité,

grandeur, puissance et vulnérabilité.

 

J'ai d'abord admiré mon complémentaire,

fascinée par tout ce que je n'étais pas.

Je voulais ressembler à ce Dieu, ce père,

malgré un corps qui ne le permettait pas.

Le Soleil illuminait ma raison d'être

me portant jusqu'au trône de mes ancêtres.

 

Je vouais un culte au masculin Sacré,

transperçant les frontières de toutes les contrées,

sous l'image d'un homme incarnant mes espoirs.

J'en ai gagné des combats et des victoires

dans ma puissance masculine, féminin

consumé dans ma chair, je n'irai plus loin.

 

Mon enseignement changea alors de forme,

je devins soumise à la faiblesse d'un homme.

Cette posture éloignée de mon ordinaire

me fût au départ totalement délétère,

mais quelle belle façon de revoir l'adultère

m'élevant ainsi d'une toute autre manière.

 

Regardant le Ciel mais cette fois de la Terre,

j'y ai vu mon image de femme et de mère

mêlée à mon ombre comme à ma lumière,

patiente amante de l'âme, douceur de l'être,

sourire aux lèvres, tendresse pour vérité,

je faisais briller l'infinie que j'étais.

 

Après quoi je revins la fleur au canon

pour reconquérir un prestige de dame.

J'ai abusé du pouvoir de séduction

jouant dans cette pièce de vie un drame,

puis perfectionné ma juste compréhension

pour accéder au statut que l'on proclame.

 

M'alliant de mon mieux à mon complémentaire,

j'ai conquis dans mon corps de femme et de mère,

sans rien rejeter, une place exemplaire.

J'avançais sur la route de la connaissance

jusqu'au jour où j'entrais dans une nouvelle danse,

et trouvais la paix avec mes complaisances.

 

Dans un monde à tonalité masculine,

J'ai pris la force de ma nature légitime,

rôle du féminin, valeur de mon intime.

Honorant en chacun les différences,

sans esprit de soumission ni dominance,

j'ai offert à mon cœur cette récompense. 

 

Dans l'amour de l'autre, j'ai déposé les armes,

l'amour d'un Dieu, d'un modèle et d'un maître,

puis celui d'un homme rongé par sa faiblesse,

en passant par le mâle admiré et puissant,

à valeur égale, pour l'ensemble, sang pour sang,

jusqu'à mon autre, mon miroir et mon âme.

 

Est-ce le temps venu du Sacre unifié ?

Fin des combats, comme une envie de partage

en moi-m'aime, jusqu'au tréfonds de ces âges,

dans l'accueil inconditionnel de l'aimé,

l'origine de toute complémentarité

entre féminin et masculin sacré.

Please reload

Posts à l'affiche

Serpent sage...

September 27, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

September 27, 2019

May 7, 2019

March 25, 2019

March 2, 2019

February 4, 2019

January 6, 2019

Please reload

Archives