Le "sauveur"

August 11, 2019

Un de mes plus gros succès Facebook, quasi 7500 vues et 48 partages.

Le "sauveur"

 

Ces derniers temps, dans mon cadre privé comme professionnel, je suis pas mal confrontée au profil du « sauveur », celui ou celle qui souhaite accompagner, réparer, porter, soutenir, faire grandir l'autre. Ce sont de belles personnes, il y a rien à dire, des personnes pleines de bonnes volontés. Des trois personnages de la fameuse triade des rapports de force, le « sauveur » est de loin le masque le plus confortable à porter, car en vérité, qui aurait envie de devenir en conscience « victime » ou « bourreau » ?!?

 

Cependant, voilà, regardons les choses en face : pour qu'il y ait sauveur, il faut qu'il y ait victime à sauver et bourreau agresseur. Ce statut participe donc de plein fouet au système du rapport de force entre les êtres humains. Et c'est bien ce système qu'il faut lâcher pour libérer les relations, lâcher cette volonté de contrôle, ce besoin plus ou moins conscient de s'imaginer supérieur à l'autre pour se sentir en sécurité.

 

J'ai moi-même mis un certain temps pour lâcher mon instinct de « sauveur ». La vie m'a mille fois prouvé qu'en réalité je n'avais aucun pouvoir en la matière, mais ce n'était pas suffisant, j'avais besoin de cette « bonne » raison de vivre. Soit dit en passant, ce n'est pas par hasard que je suis devenue thérapeute...

 

En tant qu'enfant, j'avais considéré l'un de mes parents « victime » et le sort en avait été instantanément jeté : « tu deviendras sauveur mon fils ou ma fille ». Je m'étais alors affublée de la panoplie complète du « sauveur », cette combinaison collant à ma peau tout en révélant dès le départ mon impuissance. Alors je m'y accrochais avec ce vain espoir inconscient de réparer un jour mon histoire traumatique... Pour ainsi dire, mon statut de « sauveur » était inscrit dans mes racines.

Inutile de préciser qu'avec un tel déguisement, on a de fortes chances de tomber par la suite sur un(e) partenaire amoureux « victime » ou « bourreau ». Au bout d'un moment, on réalise et on vise la transmutation, la mise à nue qui nous permettra de redécouvrir le sens de notre première peau, le véritable sens de notre existence !

 

Ne plus chercher à « sauver » l'autre implique le besoin de trouver une nouvelle « bonne » raison de vivre. Peut-être un nouvel alignement à soi, peut-être une nouvelle façon de considérer l'existence en cherchant ce qui nous correspond vraiment, qui nous sommes au fond, sans l'autre.

« Aide toi et le Ciel t'aidera »... C'est ainsi que l'on bascule dans une réalité plus grande où chacun est libre d'évoluer comme il se doit. Plus besoin de contrôle, plus besoin de pouvoir, juste envie de partages et d'échanges authentiques.

 

Laisser l'autre grandir à son rythme, s'occuper de nettoyer sa propre maison, laisser peu à peu filtrer la lumière, s’imprégner de l'imprévu, du renouveau, et vivre en laissant cet espace de liberté entre soi et l'autre, ce vide rempli de tellement d'Amour.

 

Je vous souhaite une très belle nouvelle semaine estivale. Il est temps je l'espère de tomber les masques qui étouffent nos rapports humains afin de nous sentir enfin libre d'aimer, pour de vrai 😊

Please reload

Posts à l'affiche

Soin de guérison des blessures affectives

May 1, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents

January 7, 2020

September 27, 2019

August 11, 2019

July 30, 2019

July 7, 2019

June 25, 2019

Please reload

Archives