Les manipulateurs(trices)

September 10, 2020

Quelques caractéristiques types permettant de repérer les manipulateurs(trices) et comment déjouer leur action destructrice au travers de quelques astuces de base.

 

 

1. Diviser pour mieux régner :

 

En fonction de ses besoins et des circonstances, le ou la manipulateur(trice) distribue les rôles de la scène qu'il ou elle a décidé de jouer. Il ou elle choisit un allié/sauveur, une victime et un bourreau.

 

Vous serez pris en aparté : « surtout, ne le dis pas à ton frère, mais je te donne ça », « je me confie à toi parce que tu es le seul ou la seule à pouvoir me comprendre. Maintenant que tu connais la situation, ça serait bien que tu agisses pour rétablir la justice ! » Il serait plus juste dans ce cas de dire : "rétablir sa justice", mais pour motiver les troupes, il est bien plus efficace de mettre son propre intérêt au niveau des grandes valeurs humaines !

 

Quoi qu'il en soit, c'est lui ou elle qui mène la danse des rapports de forces et établit les règles du jeu. C'est lui ou elle qui garde la main. Il ou elle manipule, créant sans cesse des conflits en nous-même et dans les relations humaines.

 

En outre, il ou elle est jaloux(se) et possessif.

 

Comment faire pour ne pas tomber dans son piège ?

 

RECONNAÎTRE QUI JE SUIS AFIN DE REPRENDRE MON POUVOIR PERSONNEL

 

 

2. La victime, c'est souvent lui ou elle :

 

"Les manipulateurs ont une coquille de Calimero en acier trempé. Il se retrouvent toujours dans la posture de la victime, pleurnichent, jouent la comédie, et ça fonctionne au point que l'on oublie les vraies victimes. Ils sont dans la paranoïa haut de gamme, ont l'art de retourner les situations pour que ce soient eux que l'on prenne en pitié."

 

Il ou elle culpabilise les autres au nom du lien familial, de l'amitié, de l'amour, de la conscience professionnelle, etc. La culpabilité est en effet son arme favorite... « Ok, fais ce que tu veux, mais sache que ça va me rendre très malheureux(euse) et je ne sais pas si je vais pouvoir m'en remettre !».

 

Il fait des menaces déguisées ou du chantage ouvert : « si tu fais cela, je me jette par la fenêtre ! ».

 

Comment faire pour ne pas tomber dans son piège ?

 

RESPECTER QUI JE SUIS AFIN DE NE PAS ME SACRIFIER DANS LA RELATION

 

 

3. Il n' y a que lui ou elle qui compte :

 

Il ou elle est égocentrique.

Il ou elle ne tient pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres.

Il ou elle ignore les demandes des autres même s'il dit s'en occuper.

 

En résumé, il ou elle ne connaît que le mépris des autres car ce qui compte avant tout, c'est son propre bien-être, le reste n'a aucune importance et il ou elle est très fort pour nous en convaincre !

 

Il ou elle demande aux autres d'être ou de faire ce qu'il n'est pas en mesure d'offrir :

 

« Fais ce que je dis mais pas ce que je fais ».

 

Il ou elle utilise les principe moraux des autres pour assouvir ses besoins, et surtout n'applique pas cette exigence à elle ou lui-même.

 

Il ou elle n'est responsable de rien, même s'il ou elle est à l'origine d'une situation. Les faits n'ont aucune importance, ce qui compte, c'est son interprétation des faits.

 

Il ou elle demande aux autres d'être parfaits, infaillibles, solides, afin que chacun puisse répondre immédiatement à ses demandes. Cela lui semble tout à fait naturel que les autres servent son intérêt personnel. C'est même un dû indiscutable.

 

Le déséquilibre entre le donner et le recevoir dans la relation est évident sur le plan factuel mais il ou elle est très fort pour nous faire croire que tel n'est pas le cas. Il aurait même tendance à nous convaincre du contraire, du genre qu'il ou elle nous donne beaucoup et que nous ne lui apportons pas grand chose.

 

Comment faire pour ne pas tomber dans son piège ?

 

DEVELOPPER LA CONSCIENCE DE CE QUI EST JUSTE POUR MOI

 

 

4. Il ou elle est le maître du mensonge, de la critique et du jugement :

 

Il ou elle critique, dévalorise et juge sans arrêt les autres. Par contre, il ou elle ne supporte pas les critiques sur lui ou elle-même.

 

Il est flou dans sa manière de s'exprimer, on ne sait pas si ce que nous faisons répond à ses besoins ou pas, ses opinions changent en fonction des personnes qu'il ou elle a en face, il ou elle ne demande pas clairement les choses mais invoque des raisons logiques, évidentes, indiscutables, il ou elle passe par un intermédiaire pour communiquer un message, etc.

 

Il ou elle ment, déforme et interprète.

 

Il ou elle prêche le faux pour savoir le vrai.

 

Il ou elle sait flatter quand nécessaire mais tout est orienté vers la satisfaction de ses propres buts à terme.

 

Il ou elle maîtrise les injonctions paradoxales pour nous faire perdre raison. Une injonction paradoxale est une manière de nous mettre toujours face à des murs et des impossibles. C'est dire le tout et son contraire dans la même phrase pour ne pas savoir à quoi nous en tenir. Les injonctions paradoxales font perdre pied, déstabilisent, créent des bug dans notre cerveau de part leur manque de logique, nous coupent de notre pouvoir personnel et à terme, détruisent notre confiance en nous-même. Par exemple, lorsque votre amoureux vous dit : « tu es belle mais tu n'es pas mon style de femme », mine de rien, il vous rejette...

 

Comment faire pour ne pas tomber dans son piège ?

 

CHERCHER MA VERITE, TRAVAILLER A MON AUTHENTICITE,

PRENDRE DU RECUL POUR RETROUVER LA LOGIQUE DES PROPOS

EN REVENANT LE PLUS SOUVENT POSSIBLE AUX FAITS.

 

 

5. C'est lui ou elle qui décide :

 

Il soumet de fait l'autre à son autorité arbitraire, ne pouvant pas de fait être remis(e) en cause. Soit nous acceptons son commandement, soit nous nous exposons à la sanction, quelque soit le type de sanction prévue de manière explicite ou pas. Nous savons que si nous ne nous exécutons pas, nous allons le payer cher. Pas de réelle discussion possible, c'est lui ou elle le chef, sinon, ça dysfonctionne. Le poids de cette pression matérielle, mentale, physique ou psychique nous fait plier.

 

Il ne peut y avoir de compromis ou d'entente construite tenant compte du point de vue de chacun. Il ne peut y avoir de démarche gagnant-gagnant où la relation devient une entité autonome nourrit par les deux partis. Nous sommes face à un système duel, soit c'est l'un, soit c'est l'autre qui gagne, un rapport de pouvoir, une compétition de l'un contre l'autre : « le plus fort est celui qui gagne ! ». Il ne peut y avoir de véritable partage.

 

S'il ou elle perd pied dans une conversation, ben il change de suite de sujet : c'est lui ou elle qui sait... et qui a raison.

 

Comment faire pour ne pas tomber dans son piège ?

 

 

J AI LE DROIT D EXPRIMER MON POINT DE VUE QUE CE DERNIER SOIT ENTENDU

 

 

6. Il ou elle nous met mal à l'aise :

 

Il suffit d'être connecté à son corps pour sentir ce qui se joue en présence d'une personne manipulatrice. C'est comme si vous étiez vidé(e) de votre énergie vitale. Vous perdez confiance en vous, vous vous sentez perdu(e), comme piégé(e), vous vous sentez seul(e), isolé(e).

 

Écoutez votre ressenti, apprenez à sentir votre énergie corporelle. En présence d'un(e) manipulateur(trice), on se sent fatigué, vidé. On perd peu à peu notre joie et notre liberté à être.

 

En définitive, pour déjouer les pièges du ou de la manipulateur(trice), il faut commencer par apprendre à se connaître et se reconnaître, définir ses limites selon son propre système de valeurs en répondant à la question fondamentale :

 

QUI SUIS-JE ?

Please reload

Posts à l'affiche

Soin de guérison des blessures affectives

May 1, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents

September 10, 2020

January 7, 2020

September 27, 2019

August 11, 2019

July 30, 2019

July 7, 2019

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags