L'intelligence émotionnelle

May 24, 2019

Post mis en ligne sur ma page Facebook professionnelle le 24 mai 2019, quasiment 3300 vues et  32 partages.

«L'émotion (de l'ancien français, au XIIIe siècle « motion », de la racine latine emovere « mettre en mouvement ») est une expérience psychophysiologique complexe et intense (avec un début brutal et une durée relativement brève) de l'état d'esprit d'un individu humain ou non-humain liée à un objet repérable lorsqu'il réagit aux influences biochimiques (interne) et environnementales (externe).» Wikipédia.

 

Un stimulus (ou truc) extérieur à nous-même (objet, situation, personne, etc.) et un « truc » intérieur (qui ne dépend que de nous-même) provoque une réaction émotionnelle automatique et incontrôlée (si c'était contrôlé, on parlerait d'action et non de réaction) que l'on appelle émotion. Les émotions dites de base (ou instinctives) sont appelées joie, tristesse, colère, dégoût, peur auxquelles on peut rajouter la honte et la surprise.

 

Pour faire simple, les émotions sont des réactions transitoires qui nous informent sur la réalité subjective et personnelle de notre état d'être à l'expérience du moment. Les émotions ne sont ni positives ni négatives, ce sont des messagers qui ont toujours leur raison d'être. Par contre, elles peuvent être vécues comme agréables ou désagréables.

 

Notre état d'être naturel est la joie. Cette émotion signifie que nous sommes globalement en accord avec nous-même à cet instant précis de notre histoire. Lorsqu'il y a un décalage entre ce que nous sommes et ce que nous expérimentons, nous ressentons tout d'abord de la surprise puis des émotions plus désagréables comme la colère ou la peur qui nous poussent à réagir... parce que si nous ne réagissons pas, nous nous éloignons petit à petit de nous-même et de nos besoins fondamentaux.

 

Pas de panique, pour revenir à notre état d'être naturel, il suffit d'accueillir l'émotion « désagréable » qui surgit, sans nous y attacher (ou nous identifier à), afin de comprendre son message et de répondre au besoin légitime qui demande à être satisfait. Alors, spontanément, la joie revient.

 

Lorsque nous refusons d'accueillir un émotion, la rejetons ou la nions, elle s'attache et se bloque en nous-même. Nous mettons comme un masque pour nous séparer de cette émotion que nous ne voulons pas voir, pensant ainsi nous en protéger. Nous construisons une sorte de monde illusoire en nous-même qui nous empêche de ressentir la joie qui nous est propre. Nous nous éloignons un peu plus de notre vérité première. A terme, cela peut même créer « une mal-à-dit ».

 

Lorsque nous percevons un état intérieur chronique de peur, tristesse, honte, dégoût ou colère, c'est peut-être que quelque chose n'est pas satisfait en nous même depuis de trop longues années. Une travail de nettoyage émotionnel s'impose.

 

Le seul moyen de revenir à cet état naturel et agréable qu'est la joie de vivre est de laisser circuler librement les émotions qui nous traversent en prenant le temps d'écouter leurs messages afin de trouver des solutions concrètes pour satisfaire nos besoins fondamentaux. On parle alors d'intelligence émotionnelle.

 

En outre, notre capacité à être en lien avec nos émotions est un facteur crucial de résilience. Tout au contraire, à force de nous couper de nos émotions, nous nous éloignons de notre source d'énergie primaire. Développer notre intelligence émotionnelle est un moyen d'avancer en nous-même et de libérer notre état d'être véritable.

 

Je vous propose ci-dessous quelques pistes de réflexion qui mettent en lien les émotions de base avec des besoins fondamentaux de l'être humain. J'espère que vous apprécierez ce rapide résumé;-)

Please reload

Posts à l'affiche

Soin de guérison des blessures affectives

May 1, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents

September 10, 2020

January 7, 2020

September 27, 2019

August 11, 2019

July 30, 2019

July 7, 2019

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags