Serpent sage...

Ces derniers temps, je me suis essentiellement consacrée aux soins de guérison des blessures affectives. Il s'agit de la mise en pratique de mes recherches traitant de la mécanique affective de l'être humain. De cette quête à valeur initiatique naîtront une "approche pragmatique de guérison" ainsi que 7 petits livres, le premier étant intitulé l'amour Racine (actuellement en correction pour édition). Il me tarde véritablement d'en accoucher, je sens bien être à la fin du processus de gestation, ceci dit, dans cette histoire, la Vie continue de me donner son juste timing et c'est parfait ainsi ;-)

En attendant, je mets à l'honneur en ce mois de septembre 2019 un texte inspiré d'un auteur anonyme, un collaborateur d'expériences que j'ai accompagné sur à peine 4 séances, 4 soins pour renaître pleinement à "Soi-m'aime". Pour l'occasion, nous l'appellerons "Monsieur Y".


" Serpent sage...

Les méandres des labyrinthes obscures des sous terrains de la vie. L'inconscient.

Un monde étrange, magique, où les sorcières existent. Comme les ogres, les loups garous et tous les autres monstres. Vampires, trolls, gobelins, goules, succubes... Tous ces monstres qui terrorisent, qui éprouvent l'être pour le confronter à la valeur de ses choix.

Un monde où le héros est l'individu. Un monde dans un monde, caché comme le secret des magiciens d'autres fois.

Ce monde je l'ai arpenté seul. Prisonnier de mes propres aventures intérieures. Les monstres que j'avais croisés sur mon chemin avaient laissés leur poison et de longues cicatrices qui ne cessaient de saigner. Les interactions avec le monde extérieures ne prenaient plus que la forme du danger et petit à petit, je m'étais isolé pour ne plus être que ce serpent au regard fixe, méfiant de tout et de tous, au sang dépouillé de la chaleur de l'amour et froid de la peur que je vivais en permanence.


L'énergie de vie cependant faisait des tentatives de sur-vie. La libido s'exprimait, un peu comme elle le pouvait. Souvent de façon désordonnée et tentant de devenir maitresse de ces longs couloirs obscurs qui lui avaient fait si peur. Parfois en recherchant dans le regard d'un hors son monde, d'un étranger, d'un alien sur sa terre, un soutien pour exister. Il y eu les désirs et les échecs et chacun d'entre eux affermissaient le serpent dans son monde sombre et froid.

Il comprenait les choses, il entendait les vibrations de la vie. Simplement pour lui c'était un monde étranger à son œuf.

Silencieusement recroquevillé sur lui même le serpent se mordait la queue en se rêvant infini. Et rien ne se passait. Le temps ne passait pas vraiment. Le monde n'existait pas vraiment. Ce qui comptait était protégé dans la grotte du monde intérieur. Refermé dans sa boite et prêt à mordre tout ce qui voudrait approcher, le serpent veillait.


Le serpent mu...

Symboliquement il est phallique, maitre du poison, détenteur des secrets enfouis dans la terre. Il rampe sur le sol et se glisse dans l'esprit car jamais ses yeux ne se ferment. Il change de peau et ressuscite à chaque mort. Il siffle de sa langue fourchue la double langue des oiseaux qui ont appris de lui puisque les volatiles sont les descendants des reptiles.

Le serpent à plume. Le maître esprit. C'est lui qui était en bas lorsque j'ai plongé.

La plongée

Les eaux sombres de l'inconscient m'ont toujours effrayé. Enfin pas toujours. Petit j'adorais l'eau. Le contact de la mère de toutes choses me régénérait. Et puis un jour cela s'est arrêté. Ce que m'a permis la plongée c'est de retrouver cette connexion. Je ne peux pas vraiment expliquer les effets autrement. Un jour j'avais peur de l'eau. La semaine suivante j'étais à nouveau moi. Ou plus précisément: mon cœur avait retrouvé sa forme et il battait à nouveau comme un tambour en harmonie avec le reste de l'univers.


Dit comme ça, on a l'impression de contes anciens et de magie de bonne femme.

C'est exactement ça!

Le monde est magique. Cette magie existe par la présence de l'amour. Hors de l'amour, il n'y a qu'un monde froid et mécanique. C'est l'amour qui lui donne son âme. C'est l'amour qui lui ouvre les portes du merveilleux et de l'extra ordinaire. Là où le monde n'a plus besoin d'être source d'excitations à hautes doses mais peu revêtir à nouveau ses atours d'or-dinaire. La beauté de l'instant se dévoile sous le regard de l'amoureux.

La plongée dans l'esprit permet d'ouvrir ces portes là.

De revivre une aventure extra ordinaire puisqu'il s'agit de son aventure à soi. Il s'agit de redonner souffle et forme à ce qui a été brisé. De rassembler ce qui a été éparpillé.

Vraiment il n'y pas d'autres mots: vivre une légende!


Le monde se repeuple alors des couleurs du Royaume. Ceux qui ont des oreilles entendront. Le Satan, ce grand serpent des origines cesse de jouer les tentateurs, cesse de vouloir emprisonner l'âme pour établir un égo fort, froid, calculateur et victorieux. Un égo qui se rêve sur le trône du monde. Le serpent mu encore et redevient le symbole de sagesse qu'il a été. Il se couvre de plumes et s'envole et l'âme rayonne librement."

Au cours des soins de guérison des blessures affectives, il se passe des choses "extra-ordinaires". Je reçois régulièrement de magnifiques témoignages sur les effets concrets et rapides de cette approche qui peut parfois en un coup seul coup ouvrir la porte au véritable bonheur. C'est comme si la réparation des traumatismes affectifs permettait simplement à la personne de s'aligner en justesse et profondeur à elle-même, de manière spontanée, simple et naturelle, sans effort de conscience et hors du cadre de sa volonté. Ceci rejoint mon idée de base : nous ne sommes pas là pour souffrir mais au contraire pour apprendre à être heureux ! Nous avons à cet effet tout ce potentiel naturel en nous, potentiel revisité au cours de chacune de nos expériences humaines, de cette vie où des anciennes, cela revient au même, car l'ensemble de notre vécu humain s'imprime et s'exprime dans notre centre énergétique médiumnique nommé chakra du cœur humain. En guérissant l'énergie de notre cœur, nous nous alignons de ce fait à notre nature véritable, notre être profond. J'appelle cela la voie directe et essentielle.


Je suis honorée d'exercée un si beau travail. Les personnes repartent parfois avec les yeux encore humides mais toujours un peu plus éclairés et brillants. Elles retrouvent leur joie et liberté d’antan, leur spontanéité, leur authenticité, la puissance de leur cœur d'enfant, et cette soif de vivre ! Quelques soient les histoires humaines traversées en vertu de leur apprentissage d'âme, parfois à la suite d'un très long périple vécu comme une éternité, elles s'apaisent instantanément. Il n'est jamais trop tard...


Ma force est de comprendre les besoins du cœur derrières les "pensées limitantes". La tête tri, organise et se rassure du connu alors que le cœur se réjouit de liberté et d'ouverture à l'infini. La tête et le cœur n'ont pas le même langage, ils restent cependant connectés et complémentaires. Je cherche le point d'équilibre et d'harmonie entre tête et cœur pour accompagner l'individu en conscience vers sa propre guérison. Mon don est de pouvoir amener les personnes dans leur espace des possibles hors des limites du temps, à l'endroit qu'ils ont besoin de revisiter pour retrouver leur vérité intérieure. Comment je fais, je n'ai pas encore tout bien compris. Un jour peut-être, quelqu'un me racontera...


Aurélie Dorel

Thérapeute Guérisons affectives

www.adhena-forme.com

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2020 by Adhéna Forme - Mentions légales

  • Facebook App Icon