Jusqu'à ce que l'Amour nous répare

October 11, 2019

On désire ce qui nous manque jusqu'à ce que l'Amour nous répare et nous fasse toucher la plénitude de l'abondance.

 

Tant que toutes les parties de Soi ne sont pas réunies dans l'harmonie consciente, l'être humain est en tous lieux et à chaque instant confronté au choix du cœur ou de la raison. Je pense que le choix du cœur est notre premier choix, celui qui nous est instinctif et naturel. Cependant, le cœur s'expose pour être touché, il apprend au cœur de l'expérience directe. Cette expérience comprend donc par essence tous les possibles, du bonheur à la douleur. C'est la peur construite sur une souffrance ancienne qui fait que certaines personnes perdent contact avec la voix du cœur.

Nous naissons au monde dans l'énergie du cœur, en pleine soif d'apprentissage. Notre raison est quasi vierge, notre corps comme neuf. Nous prenons pour modèles nos référents parentaux, ce père et cette mère, ces êtres humains si imparfaits. Nous construisons nos croyances inconscientes en fonction de ce qui nous est donné à vivre dans notre prime enfance. Puis, petit à petit, nos croyances élaborent notre prison intérieure secrète, celle qui nous empêche d'accéder à notre plein potentiel d'être humain et nous fait perdre courage. Pourtant, la voie du cœur reste à mes yeux la seule susceptible de nous libérer de nos schémas répétitifs et limitants. On nous fait perdre notre essentiel pour nous donner envie de le retrouver... sacré chemin d'"apprenti-sage".

 

Pour expliquer les choses, je me base souvent sur l'image d'une « croix humaine » qui symbolise à mes yeux le principe de choix et de libre arbitre inhérent à l'existence humaine.

 

L'axe vertical représente l'axe « esprit-corps ». En haut l'esprit est fait de croyances, en bas le corps exprime les symptômes. On sait aujourd'hui reconnaître et travailler directement en conscience sur les multiples aspects de ce lien « esprit-corps ».

 

Je trouve qu'on néglige encore trop souvent l'axe horizontal que j'appelle « cœur-âme » et c'est particulièrement cet axe qui m'intéresse dans mon travail. A mes yeux, l'énergie du cœur, au travers du mouvement propre aux émotions, est la dimension la plus incarnée et matérielle de la pulsion de notre âme en tant qu'élan vital. Notre cœur est donc une porte ouverte sur notre âme. Cet axe « cœur-âme » met en mouvement, autrement dit, il nous anime et encourage l'évolution dite spirituel (jusqu'à ce que le petite « esprit » devienne le grand ESPRIT et que le petit cœur devienne le grand COEUR).

 

Lorsque nous nous coupons du cœur, nous basculons dans la dimension « survie » humaine, pour ne pas dire en état de « sur-vie » qui étouffe la vraie Vie. Inversement, dans l'écoute de la voix du cœur, on suit en quelque sorte le projet de notre âme. Ce qui pose problème, c'est de constater que les élans de notre cœur ne nous mènent pas forcément au bonheur. Pourquoi ?

 

Parce que notre cœur est blessé et qu'il demande réparation. Cet élan contenu dans la pulsion d'Amour de notre âme tend donc vers cet objectif : la réparation de notre cœur d'être humain afin de nous ouvrir en pratique et conscience à la plénitude de notre âme. Tant que le cœur est blessé, la pulsion de notre âme nous permet de mettre en lumière nos blessures et manques d'Amour. On est attiré par quelqu'un qui révèle les manques de notre enfance, on rejoue des scènes "emprisonnantes" autant de fois que nécessaire pour nous pousser à prendre conscience de notre soif de liberté. Tant que nous ne voyons pas en nous ce que l'autre nous montre par effet miroir, nous sommes comme dans la grotte de Platon et considérons l'image projetée de notre expérience en tant que réalité. Ceci n'est qu'illusoire, la réalité est avant tout intérieure, l'extérieur n'est qu'un reflet.

 

Ainsi, notre cœur nous pousse vers nos limites intérieures afin de nous permettre de nous en libérer. Heureusement, la voix de notre tête se fait également entendre pour équilibrer ces élans affectifs spontanés afin que nous puissions avancer à un rythme « raisonnable » et intégrable par notre corps physique. On pourrait résumer ainsi : écouter la voix du cœur nous pousse à évoluer et écouter la voix de la tête nous permet d'intégrer l'expérience en conscience.

 

Occupons nous de notre intérieur pour transformer notre expérience extérieure. Là est notre véritable pouvoir. En ce qui concerne l'expérience affective, apprenons à nous aimer inconditionnellement pour pouvoir vivre l'amour inconditionnel de la Vie, autrement dit l'abondance.

 

La voix du cœur ne nous parle pas de souffrance, elle nous montre le sens du chemin de guérison.

Dis comme ça, on voit la Vie autrement...

 

Bien à vous,

 

Aurélie.

Please reload

Posts à l'affiche

Soin de guérison des blessures affectives

May 1, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents

January 7, 2020

September 27, 2019

August 11, 2019

July 30, 2019

July 7, 2019

June 25, 2019

Please reload

Archives