L'autisme

Vendredi 2 avril, journée mondiale de sensibilisation à l'autisme.


L'autisme n'est pas une maladie, on ne peut pas en guérir. L'autisme est une différence neurologique qui induit une grande sensibilité et une relation spécifique au monde. L'autisme est une manière différente de voir les choses et de les vivre.

La plupart des autistes sont analysés du point de vue des non-autistes. On juge leur différence comme étant problématique. Les autistes diraient de même des non-autistes si on leur demandait. D'ailleurs, c'est ce qu'ils commencent à faire !

Le véritable problème n'est pas d'être autiste ou de ne pas l'être, le problème est notre difficulté à accueillir la différence, notre refus de faire avec ce qui semble ne pas nous ressembler... De part leurs fonctionnalités neurologiques spécifiques, les autistes sont reconnus comme étant créatifs et intuitifs. Nombreux sont les exemples d'autistes ayant fait avancer l'art et la connaissance. L'autisme n'est pas un problème, il pourrait même être une solution !

Il est temps de grandir et de nous ouvrir à la différence pour créer un nouveau monde apaisé et enrichi des créativités de chacun. Je suis désolée de constater le retard qu'à pris la France dans ce domaine...


Maintenant que le cadre de mes convictions est posé, j'ai envie de partager avec vous une réflexion qui me semble aujourd'hui essentielle :

Comment rendre un autiste heureux ? Voici la vidéo qui a inspiré mes propos : https://www.youtube.com/watch?v=xik6nk_-lhk

D'abord, on notera que cela est relativement facile. Ensuite on retiendra les grandes clés suivantes :

Respecter le besoin de tranquillité : besoin de calme, de nature, de peu de choses, d'isolement. Respecter l hypersensibilité. Besoin vital d'être accueilli comme il est : besoin de pouvoir s'habiller comme cela lui convient et non pas comme la « mode » le préconise, besoin d'être plus que de paraître. Besoin de bienveillance et de gentillesse car l'autiste ressent très fortement les intentions des autres (comme s'il n'avait pas de filtre), il se sent vite agressé par les intentions dites « négatives » et les jugements. L'autiste a un côté "naïf" sur le plan social, il a du mal à "capter" les manipulations mentales trop complexes, il s'en protège à sa manière et s'en éloigne... Inversement, lorsqu'on est dans le cœur avec un autiste, aucun problème, il se rapproche et le message passe, on communique avec lui, il s'ouvre naturellement à nous, au monde et à l'extérieur. L'autiste n'agresse que lorsqu'il se sent agressé. Or il est vrai que sa sensibilité à l'agression extérieure est importante. Il se sent aussi souvent incompris dans sa différence. Besoin d'un cadre sécurisant : douceur, équilibre et positivité. Besoin de repos régulier.


En gros, foutez lui la paix, ne le jugez pas dans sa différence, apportez lui bienveillance, sécurité, authenticité et tout le monde sera content. C'est tout ce que je nous souhaite à tous !

Posts à l'affiche
Posts Récents