Le temps qui passe

Quasi 2000 vues et 14 partages.


Lorsque je fais mon soin de guérison, j'accompagne les personnes dans cet espace des possibles, hors du temps, pour leur permettre de transformer leur existence. Pour tout vous dire, je n'en avais même pas conscience dans un premier temps. Je mets des mots sur ma pratique au fur et à mesure de mon expérience et je suis toujours ravie de trouver d'autres mots qui confirment mon approche, ma réflexion et mon travail. Il y a ceux qui vivent dans le confort ou l'inconfort du passé et ont du mal à avancer. Il y a ceux qui vivent dans la crainte ou l'espoir du futur et ont du mal à profiter. Développer sa propre conscience du paradoxe en toutes choses, par son expérience et son vécu personnel, pour nous libérer de nos contraintes et conditionnements. Être en quête de paix dans la réunion des contraires, sans jugement, directement, simplement, naturellement. Il y a ceux qui cherchent à vivre l'instant présent et font de leur mieux pour accéder à ce plaisir éternel de l'apprentissage humain. La vie peut être merveilleuse et magique lorsque l'on sait faire preuve d'audace et d'équilibre.


"L'acte de connaître permet à l'homme d'agir de façon juste et donc favorable à sa survie et à son bonheur. Mais l'homme ne connaît pas tout ce qui existe dans l'univers, notamment sa propre personne. On peut penser que s'il n'a pas tout le bonheur qu'il désire c'est précisément à cause de cette connaissance limitée. Il passe donc son existence entre ce qu'il connaît (son connu) et ce qu'il souhaite connaître (son inconnu) pour tâcher d'améliorer sa vie et pour accéder à ce bonheur. C'est pourquoi, le temps est divisé en trois zones : le passé qui contient son connu, le futur qui contient son inconnu et le présent qui sert à faire passer de l'inconnu au connu, c'est-à-dire à apprendre.


De quoi est constitué et comment est utilisé ce connu ? (que les chamanes toltèques appellent le "tonal"). Il est essentiellement constitué de routines et d'habitudes qui se trouvent dans la mémoire et utilisé comme tel. La mémoire est en effet la grande organisatrice de ce connu. La mémoire nous conditionne et nous fait agir tout le temps de la même façon. Si l'être humain n'a pas tout le bonheur qu'il souhaite, il est donc logique de penser que certaines de ces habitudes et routines sont inefficaces et même totalement contraires à son bonheur. Et s'il est vraiment décidé à changer sa vie, la solution est donc d'aller dans l'inconnu pour les remplacer par de nouvelles mémoires.

Pour aller dans l'inconnu chercher de nouvelles façons de penser, de ressentir et d'agir, l'apprenti-chamane va devoir trouver un nouvel espace de conscience, un espace de pure créativité où la mémoire n'a pas de pouvoir puisque son rôle n'est pas de favoriser ce qui est nouveau mais de conserver ce qui est ancien. Cet espace existe, il fait partie de notre conscience totale, les chamanes l'appellent le nagual.

Comment passe-t-on du connu à l'inconnu ? Tout simplement en acceptant d'apprendre quelque soit notre âge. Puis, surtout, en incorporant ce qui est appris dans la vie quotidienne pour que les choses changent vraiment."

Paul Degryse

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2020 by Adhéna Forme - Mentions légales

  • Facebook App Icon